• Sur les toits de Paris, vue sur la tour Eiffel
  • Sur les toits de Paris, vue sur le Sacré Coeur

Sur les toits de Paris

Classé dans : Sur mes pas | 0

Le soleil est présent et moi aussi. Le ciel est beau et l’air frais m’apaise. Qu’il fait bon d’être sur les toits de Paris. Au-dessus de bâtiments à perte de vue et aux côtés de monuments d’un autre âge qu’on ne présente plus, je me sens tout petit sur les toits de Paris.

En bas c’est le train-train quotidien qui passe son chemin. Je suis loin du tumulte de la multitude de souris courant à vive allure. Qu’il est plaisant d’être sur les toits de Paris. En bas c’est aussi la vie, toutes ces personnes aux sourires bien différents s’activent vivement. Et toutes ces bonnes odeurs. Les effluves de fleurs étalées dans les boutiques colorées, les parfums de magasins à la mode ou encore l’odeur du traditionnel pain français. Hummm, que j’aime sentir Paris sur les toits de Paris.

Paris, bien des chansons ont été écrites sur Paris. Ce doit être cet accordéon, cet instrument qui a traversé les générations qui me le rappelle. Les notes virevoltent au rythme frénétique du jeune musicien et iront se perdre dans le brouhaha constant de la capitale. Les personnes vont, marchent, circulent en voiture ou en vélo, klaxonnent, parlent, crient, rient… Il y a beaucoup de bruits sur les toits de Paris.

Un coup de vent et voilà que je tousse. Les bonnes odeurs ont fait place à une vague de pollution, cet chose invisible et impalpable qui sort directement du pot d’échappement de nos véhicules bienveillants. Invisible, pas tout à fait, la preuve en sont les traces noires sur les murs de la ville. Même les graffs colorés deviennent gris, ternes et perdent l’éclat qu’ils donnaient à Paris. Pas si joli que ça en fait. Le soleil fini par partir, je vais le suivre hors des toits de Paris.

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.