Avis aux amateurs d’Histoire, le musée Saint-Raymond de Toulouse propose une exposition sur les rituels de l’antiquité grecque. En réalité, c’est bien plus qu’une exposition, c’est une véritable expérience qui nous est proposée. En effet, l’odorat, le toucher mais aussi l’ouïe sont sollicités. Préparez-vous à une évocation de rituels vieux de 2500 ans.

 

Le Mariage

Premier temps fort abordé lors de cette exposition. À l’époque, déjà, le mariage était une étape importante de la vie, pour une femme notamment qui accède au statut d’épouse. Un acte contractuel est alors scellé entre le futur époux et le père de la mariée. Cette dernière, ainsi que ses biens, sont transférés dans la nouvelle famille (tout ceci paraît très froid).
Et les Dieux dans tout ça ?

Le bain

Tout au long du mariage, les grecs vont s’assurer de la protection des Dieux grâce à la musique et au chant. C’est le cas pendant le bain des mariés. Le couple heureux va se purifier, se sublimer et se laver des traces de l’enfance. Photo suivante : voici ce qu’on peut sentir, toucher, humer et qui était utilisé lors de ces bains.

Objets et produits utilisés lors d'un bain grec
1.Pierre ponce 2.Éponge marine 3.Terre de foulon 6.Détergent 7.Huile parfumée à la rose a.Boutons de roses

La fête !

Voile jaune safranArrive l’heure de festoyer ! C’est autour d’un grand banquet que mariés et convives partagent vins et mets de qualité. L’occasion pour les deux familles de nouer des liens forts entre elles. La mariée est vêtue d’un voile couleur jaune safran. Nous ne savons pas à quel moment du mariage elle se dévoilait, mais ce rite symbolisait son changement de statut.

 

L’heure du sacrifice

Le sacrifice animal, deuxième temps fort abordé dans cette exposition, était un moyen pour les grecs de communiquer avec les Dieux. Il se produisaient à l’intérieur lors de grandes occasions : victoire, naissance, mariage, fête du calendrier. Le rituel se déroulait en étapes bien précises à exécuter dans les règles. D’abord la préparation de l’animal, puis la mise à mort, et enfin le partage de la viande et les offrandes aux Dieux.

Statue de cochon

Vase grecIl était de coutume de sacrifier un cochon sur l’autel, comme le montre la coupe attique (510-500 avant notre ère) de droite. La statuette (350-330 ane), de la forme de l’animal sacrifié, donnée en offrande, permettait de perpétuer la célébration des divinités longtemps après le rituel.

Ce cratère en cloche (430-420 ane) représente une scène d’offrande aux Dieux. Les grecs partagent gâteau, viande et libation. Le laurier présent dans la scène symbolise Apollon, dieu de la Lumière et des Arts.

Fumigation

Et un mot de plus à mon dictionnaire personnel. Mais qu’est ce que la fumigation ? Il s’agit de brûler des offrandes afin de diffuser les odeurs vers le ciel. Efficace pour masquer l’odeur du sang, son principal rôle reste néanmoins la communication avec les puissances immortelles. Ce que l’on pouvait sentir dans le musée.

Végétaux fumigation
1.Thym 2.Romarin 3.Origan 4.Génévrier 5.Résine de cyprès 6.Mastic de Chios 7.Galbanum 8.Styrax ou storax 9.Oliban 10.Myrrhe 11.Bdellium

 

L’exposition n’est pas terminée et fera l’objet d’un second article sur mon blog. Vous pouvez, et c’est l’idéal, allez vous même la visiter et admirer, sentir, écouter. Rituels grecs durent jusqu’au 28 mars 2018.

Découvrez les guides

Les guides gratuits pour voyager au Pérou.

Voir tous les guides
Guide Partir au Pérou

Laissez un commentaire