L’exposition a lieu en plein centre de Paris, au Grand Palais précisément, jusqu’au 29 février. Picasso Mania, plus qu’une exposition sur Picasso, sa vie et ses œuvres, c’est une exposition sur l’engouement qu’il a suscité dans le monde artistique de sa période cubiste jusqu’à aujourd’hui. Picasso a fait prendre un tournant à l’Art, il l’a sorti de son but représentatif et d’être « beau » pour privilégier le concept. Ainsi naîtra une nouvelle vision de l’Art qui influencera de nombreux artistes du XXe et XXIe siècle. De grandes oeuvres telles que Les Demoiselles d’Avignon ou Guernica seront réinterprétées par des grands noms de l’Art contemporain comme Warhol, Lichtenstein et bien d’autres.

Portrait de Picasso par Yan Pei-mingPicasso Mania commence par un vibrant hommage à un artiste par d’autres artistes du monde entier. Vous les entendrez parler de lui et des influences qu’il a exercées sur leurs créations. Du noir au blanc vous passerez dans une salle lumineuse dans laquelle vous découvrirez les tableaux et sculpture d’artistes contemporains sur Picasso. Dont l’huile sur toile de Yan Pei-ming, un portrait de Picasso à la fin de sa vie. Un grand tableau pour un grand peintre qui a su bousculer la vision même de l’Art.

 

La période cubiste

Picasso période cubistePicasso est surtout connu pour ses travaux qui ont portés le mouvement cubiste. Une période relativement courte, puisqu’on estime son commencement à l’année 1908 et sa fin à la première guerre mondiale. Après la période fauviste et ses couleurs criardes, Picasso et son ami Georges Braque passent à une peinture plus terne, tournée vers le mental. Le cubisme est un concept à lui seul ; une tentative de représenter toutes les faces d’une personne ou d’un objet sur une seule surface place. Il fait appel à l’intellect plutôt qu’au ressenti. D’où les formes géométriques et l’utilisation de textes, souvent venus de journaux papiers. Cela ajoute un effet graphique mais fait surtout référence à la lecture et au travail intellectuel qui en résulte. Le cubisme va entraîner l’Art vers un Art plus conceptuel et plus abstrait.

 

Les Demoiselles d’Avignon et d’ailleurs

Les Demoiselles d’Avignon, je ne l’apprends à personne, est une œuvre majeure de Picasso. Réalisée en 1907, cette œuvre représente des prostituées de la « Carrer d’Avinyó », une rue de Barcelone qui fut célèbre pour son bordel. Ce tableau pose la question des modèles et des prostituées, de la place de ces dernières dans une société patriarcale. Souvent considérées comme des objets sexuels, oubliant parfois qu’il s’agit avant tout de femmes.
On y retrouve des aspects de l’Art africain, l’utilisation de couleurs vives et des visages de masques africains. Un art qui voit sa reconnaissance apparaître dans ces années. Picasso a fait des Demoiselles d’Avignon une oeuvre à la fois sexuelle et exotique et elle suscitera l’intérêt de nombreux artistes bien après la période cubiste.

Mike Bidlo

Les Demoiselles d'Avignon par Mike BidloLes années 1980 voient un retour aux sources. Un intérêt renouvelé pour les artistes modernes du passé. À l’avant-gardisme des années 1960 et 1970, va s’opposer l’appropriationisme, un néologisme qui va mettre dans le même sac des artistes de différents genres. Quand l’avant-gardisme reniait tout passé et n’avait le regard que vers l’avant, l’appropriationisme va directement piocher dans ce passé. Les artistes vont recopier les œuvres de leurs aînés. C’est ce qu’à fait Mike Bidlo en 1984 dans une exposition où figurent 24 tableaux de copies de Picasso dont Les Demoiselles d’Avignon.

Sigmar Polke

Sans nom de Sigmar PolkeArtiste allemand contemporain, Sigmar Polke se réapproprie dans ce tableau sans nom le thème de la prostitution et des prostituées. Réalisé en 2006, il peint ce dernier dans une société où le sexe n’est plus tabou depuis longtemps. Les mœurs ont bien évoluées, on n’attend plus le mariage pour pouvoir faire l’amour par exemple. Cependant la prostitution, elle, reste un sujet sensible. Personne ne se vante de payer pour accéder au plaisir charnel. Et pourtant la prostitution de femmes « cachées » persiste. C’est ce que nous dévoile Sigmar Polke dans son œuvre en utilisant des photos aux couleurs inversées, comme pour mieux voir dans le noir.

Jeff Koons

Antiquity de Jeff KoonsPlus d’un siècle plus tard, en 2011, Jeff Koons reprend l’œuvre majeure de Picasso Les Demoiselles d’Avignon. Il ne va pas la reprendre trait pour trait mais la décomposer. Séparer tous ses éléments et les remplacer par ce qui a peut-être influencé la peinture de Picasso. Diverses peintures, sculptures et dessins de différentes périodes sont imbriqués les uns aux autres, comme pour retracer l’Histoire. L’oeuvre s’appelle « Antiquity », antiqué en français. Pour rappeler l’origine de l’Art (des Arts) ? Ou pour classer Les Demoiselles d’Avignon comme œuvre majeure au même titre que l’Aphrodite romaine ?

 

Le baiser de PicassoDeuxième partie

La Picasso Mania aiguise mon intérêt pour tous ces artistes qui ont été influencé par Picasso lui-même, plus d’un siècle après. N’attendez plus, la suite dans Picasso Mania 2.

Picasso Mania – Deuxième partie

Découvrez les guides

Les guides gratuits pour voyager au Pérou.

Voir tous les guides
Guide Partir au Pérou

  • Pays : France
  • Ville : Paris
  • Année : 2015

Laissez un commentaire