Grande ville du nord de la Serbie, au cœur des Balkans et à la croisée de diverses cultures, Novisad est une ville de contraste. Architecturalement parlant d’abord, la première chose que j’ai vu en arrivant dans la ville a été ces barres d’immeubles, des tours de béton crées à l’époque communiste. C’est pas vraiment le plus bel accueil. Mais arrivé au centre de la ville les bâtiments m’enchantent un peu plus. Il y a là différents monuments reflétant le brassage culturel qu’a connu la ville au fil de l’histoire. De grandes maisons à l’architecture arabo-musulmane, des églises orthodoxes ou encore des églises romanes plus connues en Europe occidentale. Plus récemment, aux abords du centre historique de Novisad se sont insérées quelques constructions faites de verre, laissant entrer la lumière à l’intérieur : les centres commerciaux. Je ne me suis pas attardé dans ces temples modernes de la consommation car j’ai la fâcheuse impression qu’ils proposent les mêmes produits et services quelque soit le pays. Enfin, à la sortie de la ville les habitations en hauteur laissent place à des quartiers pavillonnaires et ses maisons individuelles. On y voit aussi plus de verdure.

L’une des activités prisées en cette période d’été par les serbes et les touristes est la plage. En effet il fait chaud et on peut vite étouffer dans le centre de Novisad, c’est alors une chance de pouvoir se rafraichir dans le Danube. Après une bonne baignade et avoir lézardé sur la plage, je décide de me rafraîchir non pas mon corps mais mon gosier. Quoi de mieux qu’une bonne bière pour cela. Pour les amateurs vous trouverez la « Jelen », une bière locale douce et légère dont l’emblème est un cerf. Pour la commander dites « llegno pivo » (une bière) ou si vous ne vous sentez pas de parler le serbe, faites des cornes sur votre tête avec vos mains. Ils comprendront et vous aurez votre boisson préférée. Essayez tout de même de dire « jvala » (le « j » se prononçant plus comme la jota en espagnol) qui veut dire merci, c’est toujours plus sympa. Il n’est pas rare de croiser des français dans les bars le soir. Il n’y a aucun sous-entendu.

Pour terminer ma visite, je suis allé au parc historique et son fort excentré par rapport à la ville. De l’extérieur c’est un fort plutôt banal avec ses remparts et fortifications mais très vite on voit quelques séquelles de la guerre et des canons assez récents. Dans le fort se trouve un musée retraçant l’histoire de la ville et le récent conflit qui a explosé entre les différentes communautés qui se sont côtoyées pendant plusieurs siècles. Étonnamment, ce même parc accueille tous les ans un des festivals les plus importants d’Europe. Attirant des milliers de festivaliers et proposant des dizaines d’artistes en tout genre, ce festival pourrait être une raison de partir à la découverte de cette ville multiculturelle. Pour plus de renseignements : ExitFest

Je quitte cette ville riche pour partir à la découverte de Sarajevo, en Bosnie-Herzégovine.

  • Appareil photo : Fujifilm S3200
  • Période : Eté
  • Année : 2012

2 Responses

  1. Lucieautourduglobe

    Je viens de dévorer tes articles sur la Serbie et la Bosnie, c’est des endroits que je ne connais pas DU TOUT
    Merci du partage 🙂 🙂
    Tu as fait d’autres pays de ce coin?

    • Edouard Cid

      Salut Lucie, merci à toi, ça fait plaisir d’avoir des retours comme le tien.
      Malheureusement je n’ai pas fait d’autres pays dans ce coin du monde. Si jamais tu y fais un tour, n’oublie pas de faire des photos.
      Je serai ravi de les voir 🙂
      A+ !

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.