C’est en longeant le bord de la Neretva qu’on accède à cette ville nommée Mostar. Cette rivière longue de plusieurs kilomètres laissant place ici et là à plusieurs lacs artificiels est d’une beauté incroyable. Même après plusieurs heures de route mes yeux n’ont pas su s’habituer à l’intensité de ce bleu turquoise. C’est beau ! Il n’est pas rare de voir des personnes traverser la rivière en barque ou en radeau. Mais ont-ils seulement conscience de cette richesse qui les entoure ? Car oui le hic dans tout ça c’est qu’aux bords de la Neretva il y a énormément de déchets. Et il y en a tout le long du trajet jusqu’à Mostar… dommage.

C’est dans une chaleur suffocante que j’arrive à la ville de Mostar. Aux premiers abords c’est une petite ville tranquille à l’architecture traditionnelle. Mais en se baladant dans les différents quartiers c’est avec stupeur que je découvre plusieurs bâtiments en ruine et criblés de balles. L’on devine la brutalité des combats entre les serbes et les croates il y a seulement quelques années. Ce sentiment d’écœurement s’amplifie lorsque j’arrive au centre de Mostar. A la fois historique et touristique. De nombreux commerces proposent tout l’équipement militaire de l’époque : casques, fusils (des copies, enfin j’espère!), baïonnettes, vestes camouflage… il est même possible de faire graver son prénom sur une balle ! Ce commerce de la guerre m’inspire un profond dégoût.

Je continue et de part et d’autre de la rue principale se trouve des restaurants devant lesquels des serveurs essaient de nous attirer à l’intérieur. Honnêtement je n’ai goûté à aucun de ces restaurants, je n’apprécie pas vraiment quand on me prend la main (voire le bras). J’ai préféré manger les fameux cevapis (prononcer « chévapi ») dans un restaurant proche de l’hôtel. Ceci dit, manger au bord de la Neretva sous le vieux pont peut être sympathique. Ce vieux pont emblématique de la ville de Mostar depuis plusieurs décennies. On l’appelle toujours le « vieux pont » mais il a été malheureusement été détruit durant la guerre dans les années 90 et a été reconstruit en 2004. A la manière des ottomans de l’époque et à l’aide de plusieurs pierres d’origine. Si un jour vous allez à Mostar, et je vous le conseille car malgré les cicatrices de la guerre, elle reste une belle ville dans laquelle la vie reprend peu à peu. Si un jour vous y allez, vous pouvez voir un homme dans sa combinaison de plongée sauter du vieux pont. En plus de cela, une fois par an un concours est organisé dans cette ancienne ville. Le but : sauter du pont, dans l’eau bien évidemment !

Vous aussi n’ayez pas peur de vous mouiller, bon voyage !

  • Appareil photo : Fujifilm S3200
  • Période : Eté
  • Année : 2012

Laissez un commentaire