De retour au monastère de Santa Catalina, monastère Dominicain construit dans la ville d’Arequipa au XVIe siècle. Si vous avez aimé le dernier article, vous aimerez sûrement ce qui suit. Nous allons continuer sur la vie des religieuses qui ont vécu ici et sur leurs pratiques. Nous finirons par quelques tableaux de l’école cusquénienne et objets d’époque. C’est reparti dans les rues de Santa Catalina !

 

La salle des hosties

Voici la salle des hosties. Le drôle d’instrument que vous pouvez voir ci-dessous sert à obtenir la farine très fine, nécessaire à la fabrication d’hosties. C’est ce que l’on appelle un tamis (photo de gauche), le nom est plutôt parlant. Pour ceux qui ne sauraient pas ce qu’est une hostie, suit une petite description. C’est une fine feuille ronde de pain azyme (sans levure) que l’on consacre pendant la messe. Lors de la transubstantation, elle devient le corps du Christ offert en sacrifice pour la rédemption des péchés. Les religieuses étaient capables de graver la partie centrale. Elles inscrivaient « Jesus Hominorum Salvator » : Jésus Sauveur des Hommes.

Petites rigoles

Le monastère date du XVIe siècle, peut-être, mais il a l’eau courante. Si si vraiment. Un système de canalisation composé de tuyaux en fer et de rigoles permettent d’alimenter toutes les cellules en eau, mais aussi de créer des fontaines et bains collectifs. En espagnol, ces rigoles se nomment « pajas ». Vous pouvez en voir une au-dessus, on voit bien que l’eau arrive jusque dans la chambre.

Croix de fer

Dans un énième cellule, me voilà devant une particularité intéressante. Une croix de fer, dont les détails sont peu visibles mais je vais quand même vous en faire la description. Ornée d’une amphore grecque entourée de deux serpents dont la partie supérieure se termine par un triangle et une tête aux yeux fermés. Un bien bel exemple de l’introduction des cultures européennes, chrétienne évidemment et comme on l’a vu, grecque.

La cuisine

Élément important du monastère : la cuisine. Non pas une cuisine personnelle, mais la cuisine utilisée pour tout le monastère, celle qui a servi à nourrir l’ensemble de la communauté. Elle est composée de deux grandes pièces très sombres, dont un garde-manger, une boulangerie, un grand buffet, des fours et un puits. Pour les touristes, ils ont laissé un bon nombre d’ustensiles de cuisine, des pots en terre cuite, deux balances, des casseroles… Ce qui est marrant, c’est que tout semble prêt à l’utilisation.

 

Peintures et restauration

À la fin de la visite, nous avons droit à une belle série d’objets et de tableaux datant probablement du XVIIIe siècle. Ce qui est certain, c’est qu’ils sont du style cusquénien, facilement reconnaissable à l’utilisation d’un filigrane en or. La touche finale donnant tout l’éclat aux scènes religieuses. Parmi les objets il y a deux costumes ecclésiastiques de couleur or, très finement taillés. Et le final, un sublime ostensoir tout en or (lui aussi). Est sculpté un grand soleil extrêmement détaillé représentant le tout puissant. Le Dieu chrétien oui, mais aussi le Dieu Inca. Ce qui a, d’une certaine façon, facilité l’évangélisation. On y voit aussi clairement un ange implorer le soleil, Dieu.

Aujourd’hui, c’est le Département de conservation et muséographie qui est en charge de la conservation du monastère. Le travail est colossal. Quarante-neuf « cuadros », littéralement quartiers ou pâtés de maisons, ce qui veut dire beaucoup de cellules, haha. Tous les meubles, peintures murales, tableaux… demandent des heures de travail. Encore plus pour les chapelles comme celle ci-dessous représentant Jésus. Tout a été restauré. Et il faut dire que le travail est bien réalisé.

 

Ce sera tout pour le monastère de Santa Catalina. N’hésitez pas à y faire un tour si vous vous arrêtez à celle que l’on appelle la Cité blanche. C’est une autre fenêtre sur l’Histoire du Pérou et l’évangélisation. Vous pourrez également aller voir les autres musées d’Arequipa.

 

Cloître des orangers

Première partie

Parloir, autel, cloître, cellule, retrouvez tout en première partie du monastère de Santa Catalina.
Santa Catalina – Première partie

Arequipa

 

Découvrez les guides

Tous les guides gratuits pour voyager au Pérou.

Voir tous les guides
Guide Partir au Pérou

  • Pays : Pérou
  • Ville : Arequipa
  • Année : 2015

Laissez un commentaire