Petite escapade vers Carthage l’antique, tout du moins vers son acropole qui subsiste encore aujourd’hui pour nous dévoiler un peu de son histoire. Perchée sur la colline de Byrsa, l’acropole est un haut-lieu de l’histoire africaine, c’est en effet ici qu’est née la cité carthaginoise. Entre terre et mer, c’est de ce point culminant que Carthage construira un empire qui s’étendra de la Libye à l’Espagne actuelle et détiendra les territoires Corse, Sardaigne et Sicile. Elle deviendra incontournable dans les échanges commerciaux maritimes et opposera à Rome une puissance militaire, terrestre et maritime, considérable. Ce n’est pas anodin si le nom de Hannibal est gravé dans les livres d’Histoire.

Carte Carthage antiquité

 

L’Acropolium

De ces guerres puniques nous n’avons que quelques maigres vestiges. Sur la colline on peut voir les murs en mauvais état du quartier punique et certaines colonnes de l’ancien forum romain. Ce dernier a été soigneusement démantelé.

À la fin du XIXe siècle, une cathédrale et un collège ont été érigé en souvenir de Saint-Louis. Désaffectés depuis l’indépendance, les bâtiments sont consacrées aujourd’hui à la Science et à la Culture. La cathédrale devient l’Acropolium, espace de spectacle, et le collège abrite le musée. Vous l’aurez compris, ce lieu est un lieu de témoignage et offre tout ce qui n’a pas échappé à la destruction.

Je fais alors le tour de la colline, découvrant ça et là des des statues datant de l’époque romaine et les fameuses colonnes. Malgré l’ancienneté, il est possible d’apprécier la qualité de ces sculptures. Je reste impressionné par la façon de représenter les corps et le tissu, tout cela semble très réaliste. Elles n’ont rien à envier aux statues plus modernes telle que celle de Saint-Louis.

Le Quartier Hannibal

À lui seul, ce lieu nommé Quartier Hannibal résume en grande partie toute l’histoire de Carthage. De ses origines phéniciennes à son abandon total au XIIIe siècle après J.C. par les souverains de la dynastie Hafside (1207-1574). Un nom reçu par ce quartier car sa construction coïnciderait avec le sufétat d’Hannibal en 196/195 avant J.C. Les maisons encore visibles présentent des murs relativement hauts, ce qui prouverait, contrairement à beaucoup d’écrits, que Rome ne s’est pas acharnée à détruire cette cité en -146. Il l’ont détruite, sonnant le glas de l’empire carthaginois, mais l’ont reconstruite un siècle plus tard. Les gros piliers de blocage et les absides souterraines visibles par endroit ont servi à stabiliser l’ensemble pour donner à la colline l’aspect d’une immense esplanade.

Le quartier est composé de quelques dizaines de maisons de taille moyenne (environ 75m²) de commerces et d’artisanat. L’absence de chambre à coucher et la solidité des murs porteurs prouvent que ces maisons étaient à l’origine construites sur deux étages.

Découvrez les guides

Tous les guides gratuits pour voyager.

Voir tous les guides
Guide Partir au Pérou

  • Appareil photo : Nikon D5100
  • Période : Eté
  • Année : 2018

Laissez un commentaire