Cop21 - la conférence climat 2015

On la sauve quand ? Retour sur la Cop21

Classé dans : Sur mes pas | 0

Nous la détruisons peu à peu. Elle agonise et les effets sont visibles. La température augmente, les rivières sont salies, les eaux montent, ses enfants sont exploité.e.s. Nous brûlons et tuons ce qui nous donne vie. Les forêts sont dévastées, les animaux massacrés, les catastrophes s’enchaînent comme la dernière survenue récemment au Brésil. C’est le jeu de la « croissance », du « développement », de la surexploitation. Le constat est triste et dans ce contexte on attend beaucoup de la Cop21.

La Cop 21 est une conférence sur le climat qui s’est tenue à Paris réunissant près de 200 pays pour un accord historique. Du moins, c’est ce qu’on nous vend. Pour Laurent Fabius, qui présidait la COP21, il s’agirait même d’un accord « différencié, juste, durable, dynamique, équilibré et juridiquement contraignant. ». Le monde avait les yeux rivés sur Paris pendant ces quelques jours. Après de longues négociations, les Etats sont tous d’accord. Mais d’accord sur quoi au juste ? Tous les représentants sont d’accord sur le fait que l’heure est grave et qu’il faut agir en faveur de la planète et des générations futures. Deux points forts de ce nouvel accord universel sont à noter :
– limiter le réchauffement de la Terre à 2°C et si possible à 1,5°C. Comment ? Chaque pays s’engage à diminuer l’émission de gaz à effet de serre d’ici 2020. Chaque cas est complexe, ce sera donc à chacun de s’occuper de ses affaires et de faire un bilan tous les 5 ans. On peut regretter l’absence de plan d’action qui pourrait accélérer le processus de transition. Un plan qui n’a pas été pensé au risque de faire de l’ingérence peut-être. Mais qu’en est-il des multinationales extrêmement pollueuses ? Rien.
– 100 milliards de dollars par an. C’est la somme que les pays du Nord doivent verser aux pays du Sud depuis 2009 pour les aider dans leur transition énergétique et pour faire face aux catastrophes dues au changement climatique, et ce jusqu’à 2020. Les plus pauvres demandent plus et plus longtemps. Un accord commun qui se base sur l’équité donc. On peut toujours se demander si cet argent est bel et bien investi en faveur de la planète ou pour le développement des économies.

La Cop21, un accord timide dans lequel les Etats se sont accordés sur les grandes lignes donc. Cependant, rien au niveau du marché supranational ne sera régulé. Faute de régulation ou d’outils adéquates on s’en remet donc à la responsabilité de chaque pays. Chacun devra mettre en oeuvre ses propres mesures. Même si des évolutions ont été enregistrées durant ces dernières années, l’accord de la Cop 21 suffira-t-il à prendre le bon virage ? L’avenir (proche) nous le dira. En attendant, on pourra toujours faire nos tris quotidiens pour avoir bonne conscience.

A bientôt

 

Laissez un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.