• Soleil sur le lac Titicaca
  • Habits typiques de l'île de Taquile
  • Le lac Titicaca vue de l'île de Taquile

Le lac Titicaca et l’île de Taquile

Classé dans : Sur mes pas | 0

Aujourd’hui je vais vous conter la légende de la naissance des Incas. Il était une fois le dieu Soleil : L’Inti. Ce dernier envoya une jeune femme et un jeune homme sur Terre, respectivement Mama Ocllo et Manco Capac. Il leur confia la dure mission de civiliser le monde. Le jeune couple, sorti du lac Titicaca, s’est rendu au milieu des Andes pour fonder Cusco, qui veut dire « Nombril du monde ». Le lac Titicaca et Cusco ont pour point commun le puma. Titicaca veut dire « Puma gris » et on dit que la ville inca Cusco a été construite en forme de puma. Pourquoi le puma ? Cet animal représente chez les Incas la force des Hommes. Je suppose que cette force leur a servi à civiliser les peuples anciens. Manco Capac fut le premier chef inca, le fondateur de ce qui deviendra plus tard le plus grand empire sud américain. Mais l’Histoire en décidera autrement, elle voudra son déclin à l’arrivée des Espagnols.

Les Espagnols, supérieurs militairement, ont conquis une grande partie de l’Amérique du sud. Evangélisés et envoyés de force dans des mines pour y extraire l’or et l’argent, les peuples du lac Titicaca n’ont pas été épargné. Ils ont subi des modifications culturelles et ont gardé les traces de cette européanisation et christanisation. C’est le cas sur cette île de Taquile. La population a gardé des savoir-faire précolombiens telle que la culture en terrasse des Incas. Ou plus anciennement la création de textiles colorés et solides. Ils fabriquent des bonnets portés par les hommes qui ont pour but de préciser leur état matrimonial. Un bonnet rouge et blanc pour les célibataires et un bonnet rouge pour les mariés. Les représentants de l’autorité ont eux aussi leurs bonnets. Noir pour les policiers et multicolore pour la haute autorité. Je vous parlais d’européanisation, cette population est aujourd’hui chrétienne et porte les vêtements de l’époque coloniale. Noir et blanc pour les hommes et rouge et blanc pour les femmes avec une cape noire sur la tête. Sur cette île paisible, la population a évolué au gré du temps et a incorporé en son sein divers aspects de différentes cultures. En regardant les paysages alentours je comprends pourquoi les personnes ont le sourire et pourquoi ils sont connus pour leur amabilité. Au loin on peut voir les montagnes enneigés de Bolivie. Je vais m’en rapprocher.

A bientôt

Laissez un commentaire